Jeu : aide et référence célèbre ses trente ans! À cette occasion, nous organisons le 29 mai 2024 un événement-bénéfice sous la forme d’un après-midi de panels suivi d’un cocktail favorisant les échanges et le réseautage entre les différent.es professionnel.les du milieu communautaire, de la santé et des services sociaux ou encore des milieux privés.

Pourquoi nous soutenir?

Cela fait maintenant trente ans que notre service existe. En 2023, nous avons enregistré une hausse historique de 16% des demandes d’aide. La multiplication des plateformes de jeu, leur grande accessibilité en ligne et notre mode de vie de plus en plus virtuel créent de nombreux défis. Nos intervenant.es constatent d’importants enjeux liés à des troubles de santé mentale, à des multi dépendances, ainsi qu’une grande détresse autant chez les joueurs que leur entourage.

À quoi servira votre soutien?

Face aux besoins de plus en plus importants et de plus en plus complexes de la population, votre soutien permettra :

  • d’agrandir l’équipe pour faire face à hausse des demandes d’aide.
  • d’offrir le soutien, la formation et l’accompagnement appropriés à notre équipe afin que le service évolue aussi rapidement que les pratiques de jeu ces dernières années et demeure pertinent.
  • de développer des projets porteurs pour mieux soutenir les joueurs et leur entourage qui vivent beaucoup de stress, de problèmes financiers et qui ont souvent des troubles concomitants de santé mentale et dépendances.

Comment nous soutenir?

Votre appui à notre service peut se faire de trois façons différentes :

  • Un partenariat visibilité lors de l’événement – Cliquez ici pour télécharger le plan de commandite
  • L’achat de billets pour l’événement – Cliquez ici pour acheter des billets
  • Un don – Cliquez ici pour faire un don

Ou… pourquoi pas les trois? ❤️

Informations sur l’événement

L’événement se tiendra le mercredi 29 mai 2024 à 13h30

📍 Salle lounge Mile-Ex, La Fabrik8 (voir carte)

Prix : 130 $

Un événement appuyé par :

MERCI À NOS PARTENAIRES

Partenaire média

     

 

Partenaire du réseau communautaire

 

Panel 1 – Prévention et sensibilisation aux jeux de hasard et d’argent : défis, besoins et vision pour le futur

Ces dernières années, les jeux de hasard et d’argent se sont développés rapidement. Nouvelles loteries, nouveaux casinos, applications de jeu en ligne… Parier, miser faire confiance au hasard est à portée de mains. Le contrôle et la légalisation de ces nombreuses nouvelles plateformes, parfois étrangères, deviennent de plus en plus difficiles. Parmi les personnes qui perdent le contrôle sur leurs habitudes de jeu il y a de plus en plus de nouvelles clientèles.

Les conséquences du jeu excessif sont importantes : pertes financières, troubles de santé mentale, séparations familiales… Mais concrètement, où en est-on au niveau de la prévention et de la sensibilisation ? Faut-il mieux contrôler la publicité ? Avec l’évolution incroyable des technologies, quels sont les défis à venir pour l’encadrement des jeux de hasard et d’argent et comment assurer la détection précoce des personnes à risque ?

Annie-Claude Savard, Ph.D, Université Laval - Présentatrice du panel

Professeure agrégée – École de travail social et de criminologie, Université Laval

Annie-Claude Savard est professeure agrégée à l’École de travail social et de criminologie de l’Université. Elle est chercheure régulière à l’Institut universitaire sur les dépendances, à l’équipe HERMÈS ainsi qu’au Centre international de criminologie comparée. Elle est titulaire d’une subvention chercheur boursier au FRQ-SC dans le cadre de ses travaux sur les jeux de hasard et d’argent.

Ses recherches portent notamment sur les jeux de hasard et d’argent chez les jeunes adultes, la construction sociale du concept de responsabilité collective et individuelle en matière de jeux de hasard et d’argent, ainsi que sur les discours et les effets de la publicité, de la promotion et de la prévention dans le domaine.

Jean-François Biron, Direction régionale de santé publique de Montréal

Agent de planification programmation et recherche, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Direction régionale de santé publique de Montréal

Jean-François est un expert reconnu sur les thèmes de l’hyperconnectivité et des jeux de hasard et d’argent à la Direction régionale de santé publique de Montréal. Porte-parole actif de son organisation, il a été impliqué dans de nombreux travaux de recherche, ainsi que dans des activités de prévention et de transfert de connaissances. Plusieurs de ses publications sur le jeu et l’utilisation des écrans ont alimenté les réflexions sur l’influence des environnements dans le développement des comportements individuels.

Engagé pour la mise en place de politiques publiques favorables à la santé, Jean-François a notamment représenté les Directeurs de santé publique en commission parlementaire. Il a également été en charge d’un comité régional en prévention des dépendances pendant 12 ans.

Sylvia Kairouz, Ph.D., Université Concordia

Professeure titulaire, département de sociologie et d’anthropologie, Université Concordia, titulaire de la chaire de recherche sur le jeu

Sylvia Kairouz est professeure titulaire au département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Concordia. Elle a publié de nombreux articles dans des revues de sociologie, d’épidémiologie sociale et de santé publique et a remporté le prix Brain Star des Instituts de recherche en santé du Canada pour ses travaux novateurs sur le rôle des contextes sociaux dans les comportements de dépendance.

Ses projets de recherche actuels, financés par les Instituts de recherche en santé du Canada, le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada et le Fond de recherche du Québec – Société et Culture, examinent les déterminants sociaux des comportements de jeu dans une perspective longitudinale. Elle s’intéresse également au rôle des politiques publiques comme stratégie préventive de réduction des méfaits. Elle a piloté huit enquêtes populationnelles d’envergure au Québec et au Canada au cours des dix dernières années et collabore avec des chercheurs et des institutions clés au Québec, au Canada et à l’étranger. Elle est titulaire de la chaire de recherche sur le jeu du FRQ-SC et dirige l’équipe en partenariat clinique HERMES.

Max Teisseire, Maison Jean Lapointe

Max Teisseire, directeur des programmes de prévention, Maison Jean Lapointe

Max Teisseire est directeur des programmes de prévention à la Maison Jean Lapointe. Détenteur d’un baccalauréat en criminologie de l’Université de Montréal, il a entamé son parcours professionnel au sein de la Sécurité publique du Québec et de l’Institut Pacifique avant de rejoindre le département de prévention de la Maison Jean Lapointe en 2016. En tant qu’agent de prévention, il a participé au déploiement d’ateliers visant à sensibiliser la population de la grande région de Montréal aux risques liés aux jeux d’argent, à l’hyperconnectivité ainsi qu’aux substances psychoactives.

Ayant à cœur le bien-être de la communauté, M. Teisseire s’efforce continuellement d’optimiser l’efficacité des programmes de prévention. Il veille à ce qu’ils respectent les meilleures pratiques et répondent aux besoins spécifiques des populations ciblées. Il est fièrement engagé envers la sensibilisation et la prévention des comportements à risque dans le domaine des jeux de hasard et d’argent, et croit fermement à la prévention comme moteur de changement.

Panel 2 – Jeux vidéo, cyberdépendance, jeux de hasard et d’argent : soutenir et impliquer l’entourage des joueurs

Le jeu excessif a souvent des répercussions importantes dans la vie de l’entourage des joueurs. Pertes financières et endettement, qui mènent parfois à la faillite, isolement, irritabilité, mensonges, enjeux de santé mentale, séparation… Plus de 20% des personnes qui contactent Jeu : aide et référence sont des membres de l’entourage : parents, ami.es, conjoint.es… Pourtant, il y a peu de ressources pour les aider, atténuer les tensions et favoriser le dialogue…

Heureusement, la recherche avance, les membres de l’entourage de personnes dépendantes sont aujourd’hui considérés comme des proches aidant.es, et certains services existants font une grande différence dans la vie des joueurs et de leurs proches. Ce panel vous présentera de nombreuses pistes de réflexion et des ressources.

Mélissa Côté, Université Laval - Présentatrice du panel

Professeure adjointe en psychoéducation, Université Laval, Chercheure régulière à l’Institut universitaire sur les dépendances (IUD), au Groupe de recherche et d’intervention sur les substances psychoactives, au Centre de recherche de Chaudière-Appalaches – Présentatrice du panel

Mélissa Côté est professeure adjointe au Département des fondements et pratiques en éducation, au programme de psychoéducation, à l’Université Laval. Psychoéducatrice de formation, elle est détentrice d’un doctorat en psychoéducation et a réalisé un stage postdoctoral à la Chaire de recherche sur l’étude du jeu à l’Université Concordia. Elle cumule une expérience diversifiée en intervention psychoéducative auprès d’adultes, de couples et de familles rencontrant diverses difficultés d’adaptation, et ce, via le réseau public, communautaire ou privé.

Dans le cadre de ses travaux de recherche, elle s’intéresse à l’intervention, l’évaluation ainsi que le développement d’outils spécifiquement dédié aux membres de l’entourage ayant un proche qui présente des difficultés à contrôler leur consommation d’alcool, de drogues ou leurs habitudes de jeux de hasard et d’argent. Elle s’intéresse également à l’intervention conjugale en dépendance. Via ses projets de recherche, la professeure Côté souhaite améliorer la reconnaissance et l’apport inestimable des membres de l’entourage.

Andrew Bergeron-Vandal, l'ABRIS du gameur

Intervenant psychosocial et coordonnateur clinique à l’ABRIS du gameur, enseignant en techniques d’éducation spécialisée au Cégep de Shawinigan

Andrew Bergeron Vandal est intervenant psychosocial pour l’ABRIS du gameur depuis près de trois ans, et maintenant coordonnateur clinique. Il est également enseignant en techniques d’éducation spécialisée au Cégep de Shawinigan depuis deux ans. Andrew a obtenu son baccalauréat en psychoéducation à l’UQTR ainsi qu’un DESS en technologie éducative à l’Université Laval. Pendant dix ans, il a travaillé comme éducateur spécialisé en petite enfance. En dehors du travail, Andrew est passionné par tout ce qui tourne autour de l’univers des jeux, dont les jeux en ligne. Avec son expertise en psychoéducation, sa passion pour les jeux et son engagement envers l’ABRIS du gameur, Andrew continue de s’impliquer positivement dans sa communauté.

Marie-Josée Michaud, Le Grand Chemin

Coordonnatrice des services de prévention, formatrice, conférencière et consultante en dépendance, Le Grand Chemin

Avec une énergie contagieuse et un engagement certain, Marie-Josée apporte un souffle nouveau à chaque conférence et formation qu’elle anime.

Sa passion pour son domaine transparaît dans ses discours à la fois inspirants et motivants. Dotée d’une capacité exceptionnelle à rendre des idées complexes accessibles et captivantes, elle transforme des concepts abstraits en connaissances tangibles. Elle excelle dans la création d’un environnement d’apprentissage stimulant.

Josée, parent témoin

Josée témoignera des services reçus par son enfant au centre Le Grand Chemin.