EN
17 février 2020
Retour aux articles

Pourquoi devient-on dépendant au jeu?

Développer une dépendance au jeu est loin d’être anecdotique. La problématique s’installe graduellement de façon sournoise et elle évolue avec le temps. Même si pour la plupart des personnes, les jeux de hasard et d’argent constituent au départ un simple divertissement et une source de plaisir, les émotions peuvent prendre le dessus sur la rationalité pour certaines personnes. Lorsque vous vous croyez capable de développer une stratégie pour « battre le système », vous êtes susceptible de perdre le contrôle et de dépenser des sommes considérables. En effet, le sentiment d’euphorie lors d’un gain ou d’une perte vous pousse à jouer davantage. Parce qu’ils sont multiples et encore aujourd’hui mal connus, les mécanismes à l’origine de cette perte de contrôle sont difficiles à anticiper. Le jeu excessif est une forme de dépendance qui se développe plus ou moins rapidement. En fait, quand vous développez une dépendance au jeu, il y a transformation dans vos perceptions, vos pensées, votre ressenti, vos motivations et vos comportements. Cette transformation est influencée par un ensemble de facteurs, tous interreliés. Voyez ce qui suit : peut-être vous reconnaîtrez-vous.

  1. Facteur environnemental : Ce facteur est à la base du développement d’un problème de jeu. Jouer est devenu facile à cause de l’offre croissante et de la grande accessibilité aux jeux de hasard et d’argent. Le fait par exemple, d’avoir un casino ou un salon de jeu à proximité de chez soi, augmente considérablement les occasions de jouer. De plus, plusieurs bars, restaurants et brasseries de quartier détiennent des appareils de loterie vidéo et la majorité des dépanneurs et épiceries sont munis d’un terminal. Cette présence accrue contribue à façonner un environnement où le jeu est socialement acceptable, encouragé et même promu.
  2. Facteur de l’apprentissage : Si vous regardez les autres jouer, vous apprenez par imitation. Que ce soit à travers vos parents, vos amis ou votre conjoint, l’introduction au jeu se fait rarement avec des précautions. En fait, par manque d’information préventive, vous pouvez être très rapidement influencé par le discours erroné de joueurs avec qui vous êtes en contact. De plus, en vous exposant à ces jeux, particulièrement les appareils de loterie vidéo et les machines à sous, vous faites face à un autre type d’apprentissage : le conditionnement. Les récompenses du jeu contribuent au développement d’erreurs de pensée qui modifient votre perception et votre expérience de joueur affecté par un conditionnement.
  3. Facteur psychologique : Émotions réprimées, besoins non satisfaits, traumas de l’enfance, anxiété, trouble de l’humeur dépressive, faible estime de soi, faible tolérance à l’ennui, difficulté de résolution et de gestion de problème sont tous des facteurs d’ordre émotif et psychologique. Des événements possiblement traumatiques tels qu’un abus physique ou psychologique en plus d’une situation familiale ou environnementale stressante sont souvent responsables de ces états. Avez-vous vécu des situations qui auraient pu contribuer à affecter votre équilibre émotif au cours de votre vie ? Parlez-en !
  4. Facteur biologique : De nature biochimique, la stimulation de la dopamine, la sérotonine ou la noradrénaline des jeux prédisposent à la dépendance. Êtes-vous une personne qui démontrez des traits impulsifs, un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité, une personnalité antisociale ou un problème d’abus de substances ? Vous pourriez être plus vulnérable à développer une problématique en lien avec les jeux de hasard et d’argent. Pensez-y avant de commencer à jouer !
  5. Facteur d’habitude : Le jeu est-il entré dans votre routine de vie ? Est-ce que depuis un certain temps, vous n’avez plus besoin de penser à ce que vous aimeriez faire, puisque le jeu est prévu à votre horaire et fait même partie de vos réflexes ?
  6. Facteur de la poursuite : Cet élément apparaît plus tard dans le développement d’une dépendance. Avec le temps, vous êtes devenu ou pourriez devenir pris dans une sorte de piège où vous cherchez à vous refaire pour résorber vos pertes. Vous voilà dans une sorte de mécanisme de gestion des dommages. Vous ressentez l’urgence de réparer ou d’effacer les conséquences reliées à vos habitudes de jeu. Malheureusement, plus vous cherchez à récupérer les pertes à travers le jeu, plus vous vous enfoncez dans des comportements problématiques liés au jeu.

Personne n’est à l’abri
de développer une dépendance

Il n’y a pas de profil « type » de joueur excessif. Cette problématique peut toucher des personnes de tout âge et de toute catégorie sociale de la population : directement et indirectement. En effet, la dépendance aux jeux de hasard et d’argent peut également causer des problèmes aux gens qui gravitent autour de la personne excessive. De fait, saviez-vous que les problèmes des joueurs excessifs entraineraient des répercussions négatives sur près de 10 personnes ou plus de leur entourage immédiat, comme la famille, les collègues, les amis ou les employeurs ? Pour connaître les conséquences de la dépendance au jeu, consultez l’article Des impacts graves pour le joueur et son entourage. Avez-vous développé une dépendance au jeu et êtes en phase de prise de conscience ? Réalisez-vous que vos abus ont eu des effets négatifs sur les personnes qui vous entourent ? De l’aide existe pour vous ainsi que des pistes de solutions pour vos proches. Trouvez une oreille attentive et informez-vous sur les ressources disponibles dans votre région. 

Références

Politzer, Robert C., Charles E. Yesalis, and Clark J. Hudak. « The Epidemiologic Model and the Risk of Legalized Gambling: Where are we headed? », Health values 16 (1992), 20-27.

Lire le prochain article